Innovation : no techno ? The « good enough » revolution !

L’Usine Nouvelle, revue de référence pour l’industrie en France, publiait le 3 février dernier un article sur une ‘nouvelle’ façon d’innover :

« La technologie de rupture ? Elle est « has been ». Désormais, c’est le produit malin, celui qui use adroitement de l’innovation incrémentale, qui fait recette ! » Et de citer de nombreux exemples de nouveaux produits bâtis à partir de technologie éprouvées : Airbus Neo, Peugeot 208, Ariane 5, Apple, Google Docs …

« Le comble, c’est que les utilisateurs ou les clients en redemandent. Ils se rendent compte souvent que leurs outils traditionnels étaient surdimensionnés par rapport à leurs besoins. Google Doc est beaucoup moins performant que le Word de Microsoft mais il suffit à satisfaire 99 % des besoins …

Il y a quelques temps, le très branché magazine Wired nommait cette tendance « the good enough revolution ». « La révolution du suffisant », pourrait-on traduire en Français. »

Plutôt que de dénicher une nouvelle technologie pour une nouvelle version apportant des innovation coûteuses mais peu utiles aux clients, il s’agit donc de reconcevoir les produits en y mettant le ‘nécessaire et suffisant’ pour répondre à leurs vrais besoins, revoici la démarche Valeur !

Olaf de Hemmer Gudme

Related Posts

« Les entreprises ont-elles besoin d’une «raison d’être» pour exister? »

« Les entreprises ont-elles besoin d’une «raison d’être» pour exister? »

Raison(s) d’être(s) : un ‘nouveau’ Discours de la Méthode, pour une nouvelle Renaissance

Raison(s) d’être(s) : un ‘nouveau’ Discours de la Méthode, pour une nouvelle Renaissance

Raison d’être ou ne pas être : là est la question ?

Raison d’être ou ne pas être : là est la question ?

L’humain, ‘virus’ pandémique pour la planète ?

L’humain, ‘virus’ pandémique pour la planète ?

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.