Innovation : no techno ? The « good enough » revolution !

L’Usine Nouvelle, revue de référence pour l’industrie en France, publiait le 3 février dernier un article sur une ‘nouvelle’ façon d’innover :

« La technologie de rupture ? Elle est « has been ». Désormais, c’est le produit malin, celui qui use adroitement de l’innovation incrémentale, qui fait recette ! » Et de citer de nombreux exemples de nouveaux produits bâtis à partir de technologie éprouvées : Airbus Neo, Peugeot 208, Ariane 5, Apple, Google Docs …

« Le comble, c’est que les utilisateurs ou les clients en redemandent. Ils se rendent compte souvent que leurs outils traditionnels étaient surdimensionnés par rapport à leurs besoins. Google Doc est beaucoup moins performant que le Word de Microsoft mais il suffit à satisfaire 99 % des besoins …

Il y a quelques temps, le très branché magazine Wired nommait cette tendance « the good enough revolution ». « La révolution du suffisant », pourrait-on traduire en Français. »

Plutôt que de dénicher une nouvelle technologie pour une nouvelle version apportant des innovation coûteuses mais peu utiles aux clients, il s’agit donc de reconcevoir les produits en y mettant le ‘nécessaire et suffisant’ pour répondre à leurs vrais besoins, revoici la démarche Valeur !

Olaf de Hemmer Gudme

Related Posts

« Principe d’innovation : grouper plusieurs parties de votre produit » par Laurent Cachalou

« Principe d’innovation : grouper plusieurs parties de votre produit » par Laurent Cachalou

« Le treuil qui coûte 10x moins cher »

« Le treuil qui coûte 10x moins cher »

10 ÉTAPES POUR INTÉGRER L’ÉCONOMIE CIRCULAIRE DANS SES ACHATS

10 ÉTAPES POUR INTÉGRER L’ÉCONOMIE CIRCULAIRE DANS SES ACHATS

Maximiser sa valeur, la raison d’être de l’entreprise

Maximiser sa valeur, la raison d’être de l’entreprise

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.