« Principe d’innovation : grouper plusieurs parties de votre produit » par Laurent Cachalou

« Principe d’innovation : grouper plusieurs parties de votre produit » par Laurent Cachalou

Décidément, MERCI à Laurent Cachalou de nous offrir de belles occasions de souligner l’intérêt de TRIZ et « en même temps » ses limites : ici, il recommande d’innover en groupant plusieurs parties de votre produit.

/https://innover-malin.com/principe-innovation-grouper-plusieurs-parties/#comment-3451

Pourtant, mon expérience du Value(s) Design souligne que ceci est la 1e cause de surdimensionnement des solutions ! Nous sommes d’accord : « Grouper ce qui est utile au même moment est souvent un gage de simplicité et d’efficacité » mais ATTENTION à vérifier d’abord que c’est utile en même temps. ET de ne regrouper que CE QUI SUFFIT pour chaque besoin !

de nombreux projets d’innovation m’ont démontré l’ENORME intérêt de ne rechercher cette synergie que APRES avoir déterminé les solutions qui suffisent pour chacun des besoins, et vérifié que ceux-ci apparaissent VRAIMENT en même temps ! 

Prenons l’exemple de la chaise proposé dans l’article : fabriquer en 1 fois les 4 pieds + assise + dossier est intéressant SEULEMENT SI on a besoin de tout ça ?! 

Que suffit-il comme dossier ?

A-t-on vraiment besoin de dossier ? A quoi sert-il ? A reposer les muscles du bas du dos en position assise. Que suffit-il pour ce faire ? De permettre aux jambes de garder un angle ouvert avec le dos : comme sur une selle de vélo ou de cheval, sur un tabouret étroit, sur les ‘tabourets à genoux’ suédois … Dans ce cas, pas de dossier.

Que suffit-il comme pieds ?

Autre élément : combien de pieds pour une chaise ? A quoi servent-ils ? A reprendre le poids du corps de l’assise vers le sol en libérant les jambes. Que suffit-il pour ce faire ? 4 pieds, vraiment ? 4 pieds sont peut-être le bon nombre sur un sol plat, mais le meilleur moyen de rendre la chaise bancale en cas de défaut … Dans tous les cas il suffit de 3 points d’appui ! Pourquoi la majorité de chaises ont 4 pieds : je ne sais pas … En fait, il suffirait d’1 point d’appui : 1 pied ?! Ca existe ! Certains tabourets n’ont qu’un pied. L’exemple ultime est la ‘canne de chasse’ : le poids est repris par 1 pied/canne, et l’équilibre est assuré par … les jambes. Ou le tabouret de traite de vache (ou ‘botte-cul’), génial de bon sens paysan : 1 assise + 1 pied + 1 ceinture pour emmener le tabouret en se levant et le reposer au bon endroit sans devoir le tenir ! 

Objets d'hier, Botte-cul
https://www.objetsdhier.com/botte-cul-1260

CQFD : avant de trouver le moyen le plus économique de produire la solution, concevez les composants qui suffisent à chacun des besoins !!! 

Une leçon majeure que j’ai tiré de mes 20 ans d’optimisation : la 1e cause de surdimensionnement de solutions est la STANDARDISATION ! C-à-d. utiliser la même solution pour répondre en même temps à différents besoins distincts … 

Nous reviendrons sur cet exemple un peu plus longuement dans l’ouvrage « Que suffit-il ? » en préparation, pour évoquer la conception d’un siège de pilote d’avion, autrement plus sophistiqué 😉

Olaf de Hemmer Gudme

Related Posts

« Et lentement, tout bascule » par Blandine et Arthur de Lassus

« Et lentement, tout bascule » par Blandine et Arthur de Lassus

les belles histoires du Value(s) Design : remplacement des unités de levage d’un site industriel

les belles histoires du Value(s) Design : remplacement des unités de levage d’un site industriel

« les belles histoires du Value(s) Design : la digitalisation d’un process commercial bancaire »

« les belles histoires du Value(s) Design : la digitalisation d’un process commercial bancaire »

« Le treuil qui coûte 10x moins cher »

« Le treuil qui coûte 10x moins cher »

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.