Mais elle est où la valeur de Facebook ?

L’Usine Nouvelle titre aujourd’hui sur la question sous-jacente à la méga-introduction de l’entreprise reine du réseau social : que valoriser dans l’économie de l’immatériel ? 100 milliards de dollars : « une bulle », rien que du goodwill ?

Non, répond le journaliste : le business model des industriels eux-mêmes est modifié ! « … ce que vendent ces industriels, ce n’est plus tant leurs produits qu’un service rendu. C’est à dire une valeur immatérielle… comme Facebook ! »

Et de citer Henri Verdier et Nicolas Colin : « il nous faut réapprendre à quantifier la valeur dans l’économie, à en révéler les sous-jacents, bref à redonner à l’économie numérique sa réalité », dans leur excellent livre « L’âge de la multitude » qui vient de paraitre aux éditions Armand Colin. Quelques extraits en sont disponibles ici.

Olaf de Hemmer Gudme

Related Posts

Maximiser sa valeur, la raison d’être de l’entreprise

Maximiser sa valeur, la raison d’être de l’entreprise

« Les entreprises ont-elles besoin d’une «raison d’être» pour exister? »

« Les entreprises ont-elles besoin d’une «raison d’être» pour exister? »

Raison d’être ou ne pas être : là est la question ?

Raison d’être ou ne pas être : là est la question ?

The Value coach, a proposition by Koen Schmitz from ProRail

The Value coach, a proposition by Koen Schmitz from ProRail

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.