Le Lean dans les investissements : Bertrand Olivar dans Les Echos.fr

La newsletter le EOTV.com nous signale un article de LesEchos.fr par un spécialiste du lean aux investissements.

« Il n’est pas rare que l’application du Lean à la politique d’investissements génère une économie de plus de 20 % sur le budget d’investissement annuel, permettant une double économie de Cash (coûts non récurrents), et de Dotation aux amortissements (coûts récurrents) sur les années à venir »

Je vous invite à lire la suite de l’article dans Les Echos.fr. Une question-clé y est posée : « à quoi çà sert ? » ! 😉  Voici le commentaire que j’y ai apporté pour proposer d’élargir le champ de la question :

 » La question-clé est posée : « à quoi çà sert ? » !

Et l’appliquer à un investissement industriel est très pertinente : toute machine est ‘un process dans une boîte’ !

L’auteur invite à éviter de dépenser pour des ‘Muda’ : manipulation, stocks, reporting … ‘sans valeur ajoutée’ et à privilégier le flux en évitant les temps morts. Bien sûr ! Et combien de DAF signent des chèques en blanc à leur Direction Industrielle ?

Mais cette question ne doit pas remettre en question que les flux et les temps ! La responsabilité du DAF est « chaque ressource consommée est-elle rentable ? ».

Un processus industriel doit-il forcément produire ce que souhaitent les clients (Voice of the customer) en y passant moins de temps ‘à valeur ajoutée’ ? Des dizaines d’années d’expérience d’application de la démarche Valeur(s) à des produits, process, organisation … ont montré par exemple que :

  • les clients demandent des solutions, sans exprimer des besoins qu’ils connaissent souvent mal ! Exemple : faut-il un photocopieur, ou des copies, ou d’autres moyens de diffusion d’un message écrit ?
  • le livrable du process est transformé par la suite, avec bien des ressources gâchées ! Combien de copies vont au panier une fois lues, parfois avant ?
  • les solutions fabriquées par les process sont souvent standardisées par souci d’économie, alors qu’un standard est forcément surdimensionné pour chaque besoin ! L’imprimante/scanner/copieur couleurs tous formats est-elle utile dans chaque espace de travail ?
  • les équipment industriels sont eux-mêmes dimensionnés pour le pire des cas, donc surdimensionnés le plus souvent ! La ligne de montage doiy-erlle être la même pour tous les modèles de photocopieurs ?
  • etc…

Notre illustration ‘copies’ est trop simple pour être pertinente, mais faites le parallèle avec la dernière ligne de production que vous ayez commandée ?

La question « à quoi çà sert ? » peut être posée à tous les niveaux, ouvrant des pistes d’innovation process / produit / service à rendre … La réponse n’y est pas simple, suppose la collaboration avec les parties prenantes (acheteurs, utilisateurs, fournisseurs, opérateurs …) et peut être facilitée par des méthodes Valeur(s).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *