3 commentaires

  1. Olaf de Hemmer Gudme

    En effet, je peux paraître idéaliste de penser que seul l’argent fait bouger les gens et le monde.

    J’observe que je ne suis pas seul … de nombreux psychologues (par exemple les promoteurs de l’ennéagramme et Process Com) montrent que certaines personnes sont motivées d’abord par l’argent (12% de ‘promoteurs’) d’autres par la qualité des relations (empathique), du résultat du travail (travaillomane) …

    Evidemment tous ont besoin d’argent et travailleront pour vivre, mais seuls les ‘promoteurs’ en donneront plus pour plus d’argent ! Et ne simplifions pas, tout çà est ‘complexe’ …

    Mon expérience de l’application du raisonnement Valeur sur plein de sujets m’a souligné l’intérêt de mobiliser les gens par là où ils sont mûs : dommage de restreindre la création de valeur en entreprise à des échanges d’argent !

    D’ailleurs la valeur de l’argent elle-même est très subjective : 100€ n’ont pas du tout la même valeur pour moi, Bill Gates, mon fiston ou un type perdu dans le désert sans eau, non ?

    Je suis tout à fait en ligne quant à l’importance du court et long terme. Mais l’injonction n’est plus paradoxale si l’on distingue bien les objectifs selon leur échelle de temps : les objectifs court terme doivent être atteints si l’on souhaite que le long terme advienne ; les objectifs long terme doivent être définis et travaillés longtemps avant, sinon, le court terme s’arrête … J’ai plein d’exemples concrets dans des missions si çà vous intéresse ?

    Merci de ces échanges constructifs ! Seule la contradiction oblige à préciser sa pensée 😉

    Répondre

  2. « Olaf peut sembler être un idéaliste tant il est à la recherche d’autres mesures que celle de l’argent.
    L’argent serait donc le levier d’action face au moteur des actions qu’est l’argent. Certes, surement d’ailleurs.
    D’autres « valeurs » sont mesurables mais le seront-elles à l’aune des PDG et de l’esprit du temps qui partagent, aujourd’hui bien souvent me semble-t-il, qu’une valeur de référence : devenir riche.
    L’acheteur professionnel ne se trouve-t-il pas entre deux injonctions paradoxales : l’instant et la durée
    L’esprit du temps va peut-être changer…Ne serait-il pas en train de changer… »

    Répondre

  3. Olaf peut sembler être un idéaliste tant il est à la recherche d’autres mesures que celle de l’argent.
    L’argent serait donc le levier d’action face au moteur des actions qu’est l’argent. Certes, surement d’ailleurs.
    D’autres « valeurs » sont mesurables mais le seront-elles à l’aune des PDG et de l’esprit du temps qui partagent, aujourd’hui bien souvent me semble-t-il, qu’une valeur de référence : devenir riche.
    L’acheteur professionnel ne se trouve-t-il pas entre deux injonctions paradoxales : l’instant et la durée
    L’esprit du temps va peut-être changer…Ne serait-il pas en train de changer…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *