« Au-delà de la RSE, l’entreprise progressiste » André Coupet

« Au-delà de la RSE, l’entreprise progressiste » André Coupet

Notre confrère André Coupet a publié fin 2016 dans la revue Gestion HEC Montréal un article « Au-delà de la RSE, l’entreprise progressiste » présentant les résultats de travaux menés avec avec d’autres consultants et des associations d’entreprises françaises et canadiennes, comme Entreprise & Progrès, Entrepreneurs d’avenir et le Groupement des Chefs d’entreprises du Québec. Ils font largement écho avec les nôtres !

Leur constat : « le modèle capitaliste ancien ne fonctionne plus … le court-termisme épuise … la RSE va dans le bon sens mais n’est pas assez ‘stratégique’ … » 

Ils proposent de considérer une autre modèle d' »entreprise progressiste, déterminée à créer de la valeur au bénéfice des 5 parties prenantes que sont les clients, les salariés, les fournisseurs, les actionnaires et la société » pour « mettre sur pied d’égalité leur performance économique et leur performance sociale et environnementale« .

Lors d’une réunion de l’ObsAR – Observatoire des Achats Responsables, nous avons pu constater la convergence de ce modèle avec les conclusions de l’application du raisonnement Valeur(s) à l’entreprise, présenté dans ces pages et repris dans l’ouvrage « A quoi ça sert ?« .

Ces travaux font d’ailleurs référence à la Shared Value de Mickaël Porter pour la stratégie, l’économie positive de Jeremy Rifkin et Jacques Attali pour la gouvernance, au management par les valeurs pour une gouvernance dépassant la RSE, à l’entreprise libérée de Frédéric Laloux, au besoin de nouveaux business models, au témoignage d’Emmanuel Faber, aux travaux de Jean Staune … tous auteurs et thèmes déjà pointés dans ces pages !

Ces travaux reprennent et poussent plus loin ceux d’Entreprise & Progrès autour de la « valeur entrepreneuriale« . L’auto-diagnostic proposé rejoint également le GPS mis au point par le CJD.

Bravo pour cette synthèse concrète, qui contribue certainement à l’émergence d’un Management Valeur(s) !

Olaf de Hemmer Gudme

Related Posts

10 ÉTAPES POUR INTÉGRER L’ÉCONOMIE CIRCULAIRE DANS SES ACHATS

10 ÉTAPES POUR INTÉGRER L’ÉCONOMIE CIRCULAIRE DANS SES ACHATS

Maximiser sa valeur, la raison d’être de l’entreprise

Maximiser sa valeur, la raison d’être de l’entreprise

« Les entreprises ont-elles besoin d’une «raison d’être» pour exister? »

« Les entreprises ont-elles besoin d’une «raison d’être» pour exister? »

Raison(s) d’être(s) : un ‘nouveau’ Discours de la Méthode, pour une nouvelle Renaissance

Raison(s) d’être(s) : un ‘nouveau’ Discours de la Méthode, pour une nouvelle Renaissance

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.