Innovation radicale : ronflement et pot d’échappement ?

quiet lifeUn petit article pour mentionner une innovation qui m’a fait sourire : ce masque anti-ronflement cible le désagrément majeur : le bruit ! Evidemment, il ne s’attaque pas à la cause, qui peut être plus grave (apnée du sommeil …) mais s’attaque au besoin le plus criant : permettre au voisin de lit de dormir !

Cette innovation est évidemment inspirée des casques audio réducteurs de bruit … Et m’a fait penser à sa transposition toujours pas réalisée pour éliminer un défaut majeur des voiture thermiques : le bruit !

J’utilise souvent cet exemple -traité il y a qq années par un ex-collègue Yves d’Amécourt pour un équipementier automobile- pour illustrer le raisonnement Valeur(s), que nous présentions il y a quelques temps au Responsable de la réduction des coûts chez … Ferrari (si, ça existe, et c’est probablement un des jobs les plus difficiles du monde ?) au Centro di Disegno de Maranello : comment améliorer un pot d’échappement ?

Appliquons le raisonnement Valeur(s) :

  • à quoi ça sert ?
  • que suffit-il ?
  • AVEC les parties prenantes

Pot_d'échappementA quoi sert un pot d’échappement ? Demandons aux parties prenantes : d’abord, les gens qui utilisent une voiture, Ferrari ou non. Leur réponse usuelle : « à échapper » ! A conduire les gaz d’échappement derrière la voiture. Logique, non ? D’ailleurs, jetez un oeil sur la définition de Wikipedia « Le pot d’échappement … est un des organes d’un véhicule, propulsé par un moteur à combustion interne, qui sert à évacuer les gaz de combustion de celui-ci vers l’extérieur du véhicule. »

Vérifions.  Un bon moyen pour savoir à quoi sert quelque chose : on l’enlève et on regarde ce qui se passe … Si on enlève le pot d’échappement d’une voiture, les gaz s’échappent-ils toujours ? Oui … le pot ne sert donc pas à cela, ou alors juste à les amener ailleurs que dans l’habitacle. Dans ce cas, que suffit-il ? Que le moteur recrache les gaz vers l’arrière … ce qui est le cas chez Ferrari. Et dans toutes les voitures qui roulent.

Donc le pot d’échappement sert -aussi- à autre chose ? Autre réponse des utilisateurs : à éliminer les particules des gaz. Certes, pour les moteurs diesel, mais pas les Ferrari  ?

Qu’observe-t-on en réalité quand on enlève le pot d’une voiture ? (certains auront d’ailleurs spontanément répondu cela – surtout s’ils ont déjà expérimenté un pot défaillant 😉 Elle fait beaucoup trop de bruit. L’utilité première du pot d’échappement est donc de « réduire le bruit du moteur transmis pas les gaz d’échappement » ! Cette évidence n’en est pourtant pas une … Notre interlocuteur chez Ferrari a d’ailleurs corrigé immédiatement cet énoncé : chez Ferrari, il ne s’agit pas de « réduire » le bruit du moteur, mais de « faire le bon bruit » ! Pas question qu’une Ferrari fasse un bruit de Porsche, ou même de Lamborghini ! Donc la raison d’être du pot d’échappement d’une Ferrari est de « produire le bruit désiré à partir des gaz du moteur« . D’ailleurs ‘silencieux’ et à la fois le nom du pot d’échappement au Canada (voir Wikipedia) et son composant le plus coûteux …

Où nous mène ce constat plutôt trivial ? Poursuivons le raisonnement Valeur(s) et posons la question « que suffit-il ? » pour satisfaire ce besoin. Quelles parties prenantes pourraient nous proposer la meilleure solution pour ce faire ? Depuis la centaine d’années que le monde automobile conçoit des pots, aucune innovation majeure n’a été réalisée … Mais qui d’autre pourrait avoir le même besoin de « produire le bruit désiré à partir de gaz  » (moteur ou pas) et utiliser d’autres solutions ?  Dans quel autre domaine retrouve-t-on le même besoin ? Arrêtez-vous 15 secondes pour une petite séance de brainstorming … A chaque fois que nous répétons l’exercice, quelqu’un propose « la musique« . Qui pourrait donc proposer des solutions jamais transposées dans l’automobile ? Un luthier d’instruments à vent, un facteur d’orgue … On se rend ici compte que le pot d’échappement d’une voiture n’est pas très différent d’un ‘clairon » : imaginez la synergie extraordinaire entre un fabricant de pots, spécialiste du roulage/soudage de tôles et un spécialiste des clairons ! Des siècles de maîtrise de l’art du son au service de l’automobile …

Et ce n’est pas tout ! Quelle innovation majeure les luthiers ont-ils pu apporter au ‘clairon’, instrument déjà très bien pour « produire le bruit désiré à partir de gaz » : évidemment toute la gamme des instruments à vent ! Qu’ajoutent la trompette, le saxophone … au clairon ? Les touches permettent de moduler le son bien au-delà de ce que permettent les sinuosités du clairon. Transposons : et si on permettait au conducteur d’une voiture de « moduler le bruit du moteur » ?! Voici un ‘besoin’ que peu de gens ont jamais pensé à formuler ? Imaginez une Ferrari qui ferait le bruit qu’il faut pour épater la galerie des aficionados, et se ferai silencieuse pour passer à côté d’un hôpital  ? Comment faire ? Il suffit de transposer le principe des pistons de la trompette au pot d’échappement … Simple, non ? Cela n’existait pas avant ces tous derniers temps, mais l’option est désormais disponible pour certaines voitures haut de gamme, dont le pilote peut choisir le ‘mode de conduite’ en appuyant sur un bouton du tableau de bord, ce qui inclut des réglages différents pour les accélérations, et le bruit émis par le pot … A quand la même chose dans les ‘petites’ voitures, ce qui (mais c’est bien sûr dommage pour l’environnement !) rendrait au moteur thermique un avantage dans la compétition contre le moteur électrique …

Et quid d’une voiture qui ne ferait pas le même bruit dedans que dehors ? Pour pouvoir discuter avec madame ? Ou pour épater vos passagers sans embêter le voisinage ? Evidemment l’insonorisation de l’habitacle est là pour ça. Vous savez d’ailleurs peut-être que la R&D de BMW est organisée non  par ‘organe du véhicule’, comme chez les autres constructeurs (dont Ferrari), mais par ‘fonction’. L’une d’entre elles est le ‘confort auditif à bord’, où les ingénieurs travaillent à la fois sur … le pot d’échappement, mais aussi le moteur lui-même, l’insonorisation de la caisse, les joints de portières, les pneus (fortement impliqués !), et encore la sono, la connexion iPod, etc.  C’est tellement évident !?

soundracerUne innovation radicale existe aussi depuis peu, très similaire à notre masque anti-ronflement : le ‘Soundracer‘ vous permet de produire au choix le bruit d’un V12 ou d’un V8 US à l’intérieur de votre Clio, sans gêner l’extérieur ! Les femmes trouveront cela idiot, mais combien de jeunes hommes se jetteront sur le lien pour se l’offrir ? 😉

Vous le voyez, le raisonnement Valeur(s) est simple, mais pas si facile à mettre en oeuvre, et des innovations radicales sont possibles dans tous les domaines !

4 commentaires



  1. tout à fait d’accord Djemil (comme d’hab ?)

    Répondre

  2. Excellent !
    Je maintiendrais toutefois la fonction « échapper », en l’explicitant : conduire les gaz chauds du moteur à distance afin d’en limiter les effets thermiques.
    Si tu enlèves le pot d’échappement d’un véhicule dont le moteur est à l’avant, tu crammes rapidement tout le dessous de caisse…
    Par rapport à l’innovation majeure que représente la solution de l’émission de contre-bruit, qui est utilisée dans le dispositif anti-ronflement que tu cites (génial), il faut savoir que le princiupal obstacle à son étude et à sa mise au point réside dans…. les spécifications techniques imposées par les constructeurs comme Renault à leurs équipementiers comme Faurecia, qui impose une structure et un positionnement du pot entièrement liée à la conception classique de l’amortissement du bruit pas chicanes, et ne permet en aucun cas le remplacement de ces assemblages de tôles par des hauts-parleurs… La clef de l’innovation réside, là comme ailleurs, dans une spécification enfin purement fonctionnelle du besoin !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *